top of page
  • Photo du rédacteurMarie BOUTET

You're just too good to be true ....



Ainsi commence la chanson de Can't take my eyes off you. Pourquoi cette référence me direz vous. Parce que cette phrase inscrite sur un mug, reçu en cadeau, me rappelle au quotidien pourquoi j'aime tant mon métier : nous avons tous des qualités et des compétences à partager. Nous avons souvent des difficultés à les voir jusqu'à ce qu'une personne nous amène à les identifier et à les mettre en lumière. Alors oui cette phrase me parle et me touche chaque fois que je la vois.




Le syndrome de la page blanche …..

Il fait irruption de temps à autre lorsque je m’installe pour écrire un article de blog. Je rédige beaucoup de documents de synthèse, basés sur des faits concrets, c’est pratique et pragmatique, dans un style neutre, pour un rendu objectif. C’est une partie du métier, pas la plus simple pour moi. J’aime mettre ma touche, mon style dans ce que j’écris. Je ne suis pas rédactrice professionnelle, je n’ai pas la prétention d’écrire les articles les plus lus, les mieux rédigés, j’écris par plaisir, pour partager des expériences, transmettre un message à celles et ceux qui lisent mes articles. C’est l’envie de poser des mots qui pourront éclairer une situation ou un ressenti. Cette écriture a une utilité, elle me permet d’exprimer ce qui m’anime et de décrire les multiples situations où ma contribution a apporté un nouveau souffle dans la vie professionnelle de quelqu’un.




Mon accompagnement idéal ....

Certains verront en ces situations l’expression d’un syndrome du sauveur. Je répondrais sans doute. Et j’exposerais surtout la raison première qui m’a fait choisir ce métier : ma capacité à percevoir en l’autre tout le potentiel et les qualités qu’il/elle ne voit pas encore et ne laisse donc pas s’exprimer, mon écoute et mon aptitude à créer une zone de confiance dans laquelle les personnes se sentent libres de parler. Bien avant d’exercer ce métier, j’avais écouté et remotivé des personnes en perte de confiance ou de repère professionnels, j’avais identifié des postes en adéquation avec des personnes qui ne visualisaient pas l’opportunité et cela à de nombreuses reprises. Et puis j’ai découvert que je pouvais déployer ce savoir-être dans un métier. Oui, il y a une envie profonde d’apporter une aide, même infime, dans l’épanouissement professionnel des personnes, un sentiment d’utilité qui me motive. Cependant, je ne cherche pas de contrepartie, l’envie et l’énergie retrouvée me suffisent, voir le sourire revenir, l’espoir, les yeux qui pétillent, les épaules qui se redressent, c’est là que je trouve ma satisfaction. Les marques de reconnaissance sont un super bonus, pas un objectif.




Comment puis-je vous être utile ?

Vous arrive-t-il parfois d’éprouver la sensation d’être arrivé au bout d’un chemin, qu’il n’y a pas d’issue évidente, comme si une falaise, une rivière ou un enchevêtrement de ronces se dressait devant vous … comment faire son choix, son chemin. Ressentez-vous une perte de sens, d’utilité, de motivation, vous demandez-vous si vous êtes au bon endroit ou au bon poste ? Voire même une envie de tout plaquer et repartir de zéro ? Vous menez tous ces questionnements en souhaitant enfin choisir et ne plus subir, être actif dans cette remise en question, sans penser que la solution viendra de quelqu’un d’autre. C’est pile à ce moment que se réveille ma motivation première et que je visualise la contribution à apporter. C’est à cette phase-là de votre parcours de vie que j’aime me trouver sur votre chemin. Vous aider à mettre en lumière les différentes options, vos forces, vos potentiels, vos capacités, identifier vos envies profondes, et vous autoriser à les écouter, c'est ce que j'aime par dessus tout dans ce métier, ce qui me fait vibrer.



Crédits photos : Marie Boutet, @Shane Rounce (Unsplash), @Christophe Campbell (Unsplash)

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page